Que nous apprend l’élection d’une Miss Japon métisse?

2

Ariana-Miyamoto Miss Japon métisse 1

Le 12 mars 2015, Ariana Miyamoto, mannequin née d’une mère japonaise et d’un père afro-américain, est sacrée Miss Japon…

Que nous apprend cet événement sur les Japonais, et sur nous-mêmes?

Depuis le 12 mars, une flopée d’articles enflamme le net : une miss Japon métisse vient d’être élue!! INCROYABLE!! Les Japonais sont surpris!! Et les Français aussi…

Que conclure de tout cela?

Le Japon est un pays raciste? Ou bien un pays qui s’ouvre au contraire?

Et les Français dans tout ça? Que traduisent les titres de la presse française? Et la réaction des internautes français?

Des titres de presse ultra-négatifs…

Ariana Miyamoto Miss Japon métisse 3

“accusée de n’être pas vraiment japonaise”, “la première miss métisse fait jaser”, “la miss qui dérange le Japon”, “pas assez japonaise” etc…

L’information a été relayée de manière très négative sur le net français: une miss métisse a été élue au Japon! Et cela choque les Japonais!

En effet, le Japon a une image très homogène à nos yeux. Quand on pense aux Japonais, on pense à un peuple très “uniforme” physiquement, et plutôt réfractaire à la diversité raciale…

Il est vrai que l’élection d’Ariana Miyamoto a secoué les Japonais eux-mêmes : réactions violentes et racistes sur les réseaux sociaux, Ariana Miyamoto traitée de “hafu” (dérivé du mot anglais “half”, qui veut dire moitié), seulement “moitié Japonaise”, dénigrée par rapport à ses concurrentes “purement Japonaises”…

Mais avions-nous vraiment besoin d’insister sur cet aspect négatif de l’information? Beaucoup de Japonais se réjouissent de cette Miss hors du commun…

…pour une bien bonne nouvelle!

Dans le fond, cette élection est très positive : pour la première fois, les Japonais ont choisi une Miss métisse pour représenter leur pays, et ce malgré les commentaires déplacés que cela allait générer.

Comme le dit bien un article de RFI, “être métisse au Japon n’a rien d’exceptionnel”, même si c’est encore peu courant (comparé à la France par exemple). Apparemment plus de 20 000 métisses naissent au Japon chaque année.

En 2008, le Parlement japonais a reconnu les Aïnous (premiers habitants de l’archipel, qui ressemblent physiquement aux aborigènes d’Australie) comme minorité ethnique. Cette reconnaissance a bel et bien marqué la fin d’une illusion de pureté raciale japonaise, et l’élection d’une Miss Japon métisse aujourd’hui va dans ce sens, et prouve que le Japon est sur la voie de la diversité.

Qui sont les racistes?

France VS Japon

Si beaucoup de Japonais ont mal réagi face à cette élection, on peut aussi se demander pourquoi la nouvelle a été traitée de manière si négative par les médias français?

Est-ce qu’on ne serait pas aussi prisonniers d’idées préconçues sur les Japonais?

Pourquoi ne pas y voir un progrès tout simplement?

Share.

2 Comments

Répondre

− 4 = 2